Accédez à l'extranet

 

La Cité de l'huître

Marennes (17)

 

 

Le projet architectural, qui est présentés ici, est avant tout une réponses efficace et rationnelle au programme imposé, à la proposition scénographique et aux contraintes techniques et réglementaires du site très sensible des marais de Marennes.

 

Une approche paysagère

 

Le thème qui a présidé à l’élaboration du concept général a été la création d’un environnement cohérent et harmonieux, tant avec le paysage culturel des claires, qu’avec les constructions qui l’accompagnent.
Ainsi, la reconnaissance sensible du territoire d’intervention a permis d’observer qu’il existe peu de bâtiments sur le site qui ne soient en rapport direct avec le milieu particulier et remarquable dans lequel ils se trouvent :


  • Soit il s’agit de fermes ostréicoles (les « fabriques » de paysages), soit de cabanes pour ranger le matériel de pêche ou d’élevage, soit de pontons pour accueillir les bateaux...
  • Toutes ces constructions, par leur rapport évident à l’environnement (l’eau, la vase, l’horizon), forment une continuité paysagère remarquable le long du chenal de Marennes.

 

Il est donc apparu fondamental que l’intervention du projet participe activement à cette continuité. C’est en identifiant et en caractérisant les objets physiques qui forment les continuités paysagères, et qui font partie intégrante de la mémoire collective au même titre que le paysage omniprésent, qui a été créé la matière première essentielle à l’élaboration du projet.

 

Les cabanes multicolores de typologies diverses, les poteaux en bois, plantés de façon aléatoire, qui parsèment et structurent l’espace des claires, les amoncellements de coquilles d’huîtres disséminés au hasard des fermes, les pontons et platelages en bois qui toujours donnent l’impression qu’ils vont s ‘effondrer à la première tempête et qui résistent contre vents et marées…Autant d’éléments qui, associés aux couleurs ambiantes qui changent au fil de la journée, mais aussi à l’horizon à perte de vue, créent un paysage poétique unique, imprégné du dur labeur des hommes et des femmes qui ont façonné ce lieu

 

L’utilisation de ce riche vocabulaire a permis d’effacer virtuellement les limites construites du site de la cité de l’huître par mimétisme. La disposition clairsemée des diverses cabanes et constructions ouvre de grandes perspectives, et ce quelque soit le point de vue, sur le grand paysage.

 

© B.Kolher © B.Kolher © B.Kolher
 1 
Vue d'ensemble de la Cité sur une claire
 2 
Cabane à ossature bois, bardage à claire-voie, sur pieux en itauba
 3 
Bâtiment d'accueil sous-face de la toiture en contrepalque. En fond le village de Marennes

 

 

© B.Kolher © B.Kolher © B.Kolher
 4 
      Grande terrasse bois avec garde du corps métallique
 5 
L'une des cabanes à ossature bois
 6 
Ensemble de pieux en Itauba

 

Le parti architectural

 

Le premier geste éloquent du projet fut d’implanter les bâtiments au-dessus d’une « claire », (bassin d’eau pour l’élevage des huîtres), pour plonger pleinement les spectateurs au cœur des éléments naturels de ce grand paysage.

L’organisation de l’espace se construit autour d’un platelage bois, élément de liaisons aléatoire des différentes cabanes à thèmes. Chaque cabane possède sa propre couleur et son propre type de bardage pour diversifier la balade.

La boutique, le auvent de dégustation et l’amphithéâtre sont quand à eux recouvert par une seule couverture mono pente qui accompagne l’horizontalité du paysage.

Cette couverture vient également ceinturer un bâtiment existant, « le hall d’entrée », afin d’homogénéiser l’ensemble de l’opération.

 

 

Le parti constructif

 

Les principes constructifs de la Cité de l’huître sont assez simples : bâtiments ossature bois et platelages bois, sauf l’amphithéâtre, volume semi enterré réalisé en béton banché cuvelé et recouvert d’ardoise. La particularité réside plutôt dans les conditions du chantier : le niveau très instable du terrain (vase sur 12 à 15m de profondeur) a imposé la mise en œuvre des fondations particulières.

 

Ainsi, l’équipe de maîtrise d’œuvre à optée pour le battage de pieux métallique arasé en fond de claire puis prolongé par des poteaux bois immergé en Itauba. La nécessité de très grandes longueurs de pieux a interdit le bois, bien que l’itauba soit bien adapté aux eaux saumâtres des claires.

 

Après mise en œuvre du réseau de pieux, les volumes en ossature bois ont été posés en premier. Après avoir été préfabriqués en atelier, les murs ont été amenés sur chantier et levés à la grue. Les terrasses bois, qui constituent un lien avec l’ensemble de ces volumes ont été réalisés dans un second temps.

 

La légèreté des structures et la rapidité d’exécution ont été des avantages déterminants sur ce chantier. La claire, même à sec, était un terrain si peu porteur que les engins de chantier s’y enfonçaient. Le fait de pouvoir travailler rapidement au-dessus du sol des structures légères et sèches ont permi la réussite d’un chantier malgré tout délicat, notamment en raison des mauvaises conditions météorologiques de l’hiver 2005-2006.

 

Les murs à ossature bois sont revêtus d’un bardage extérieur en panneaux de bois peints sur tasseaux ventilés. Chaque cabane a été peinte d’une couleur différente. Devant ce panneau ont été rajoutés des éléments en bois massifs ajourés et peints en noir, qui n’ont qu’une fonction décorative, figurant ainsi l’aspect des bâtiments alentours.

 

Sur certains murs ont été ajoutés des miroirs au nu des lattes noires, donnant ainsi des effets visuels particuliers. Ces miroirs, qui font croire de loin à des fenêtres, rythment des façades pour la plupart aveugles, l’obscurité étant nécessaires pour les animations qui se tiennent à l’intérieur des cabanes.

.

© B.Kolher © B.Kolher © B.Kolher
 8 
Un miroir qui peut faire coire à une fenêtre
 9 
Vue sur la terrasse en bois
 10 
Le bardage est un panneau continu peint. Les lattes noires ne sont que décoratives

Coordonnées

 

Maître d'ouvrage : Conseil Général de la Charente-Maritimes
85, bd de la République
17076 La Rochelle Cedex 9
Tél : 05 46 31 71 71
e-mail : info@en-charente-maritime.com

 

Architecte : Cabinet Triade - Brice Kolher
68, rue Jean Fontaine
79000 Niort
Tél : 05 49 73 02 56
Fax : 05 49 73 95 14
e-mail : triadeniort@wanadoo.fr

 


Entreprise bois : Brives Construction
La Croix
24470 Saint Pardoux-Larivière
Tél : 05 53 56 70 73
Fax : 05 53 56 60 99
e-mail : gerard.brives@wanadoo.fr

 

Entreprise bois : Menuiserie Frère
route de Coulonges
79160 Villiers en Plaine
Tél : 05 49 17 80 30
Fax : 05 49 17 80 34
e-mail : sarl.frere@libertysurf.fr

E-boutique
sample1

A LA UNE
BEPOS, Solutions bois

sample1

NOS PUBLICATIONS

 

 

Toute la documentation sur la construction et l'aménagement grâce au matériau boisEn savoir plus