Accédez à l'extranet

 

Parquets

La norme NF EN 13-756 réserve le terme parquet à "tout revêtement de sol en bois ou à base de bois dont la couche d'usure (parement ou élément de parement) a au moins 2,5 mm d'épaisseur"

 

 

2 types de parquets

 

- Les parquets en bois massif : fabriqués de façon artisanale ou industrielle, ce sont les parquets les plus durables (jusqu’à 100 ans).  Ils offrent un aspect authentique et un confort incomparable. Les lames sont faites de bois massif, et peuvent être collées ou clouées. Ces lames sont d'une épaisseur variant de 6 à 24 mm, et sont très appréciées pour leur robustesse et leur esthétique naturelle. Leur pose demande un peu plus de savoir-faire que celle des lames et panneaux contrecollés, mais leur solidité et leur esthétique sont sans égal.

 

- Les lames et les panneaux contrecollés : fabriqués en usine, ils se composent de plusieurs couches de bois (massive pour la couche de parement d’au moins 2,5 mm, contreplaqué et médium pour les autres couches). Économiques et pratiques, ils peuvent être poncés, vernis et même colorés. Ils sont disponibles en de très nombreuses essences. Ce type de parquet rencontre un franc succès pour sa facilité de pose sur différents supports (telle que de la moquette rase) et le charme naturel du bois.

 

 

 

Comment choisir une essence ?

 

Dans quelle pièce de la maison le parquet sera-t-il posé ? Est-ce une pièce à fort trafic ? Le type d'usage doit être pris en considération pour chaque volume afin de définir la dureté de l'essence envisageable. La dureté des bois s’étend de A à D, c'est-à-dire du matériau le plus tendre au plus dur.
Dans le cadre d'une utilisation domestique on distingue généralement trois types d'usage :

 

- Modéré : il concerne les bois tendres (classe A) et mi-durs (classe B). Il est installé dans les pièces de faibles passages ou intermittents (chambres et couloirs sans accès vers l'extérieur).

 

- Général : les bois employés sont également de classe A (épaisseur de parement > à 4,5 mm) ou B (épaisseur de parement > à 3,2 mm). Ce type de parquet est disposé dans des zones de passage moyen (séjours sans accès vers l'extérieur et hall d'entrée d'appartement).

 

- Elevé : Ce type de parquet concerne les bois mi-durs (classe B) et durs (classe C - épaisseur de parement > à 2,5 mm), les lames ou panneaux de classe B et C représentent généralement le revêtement de sol de zones de passage intense (pièces avec accès sur l'extérieur).

 

 

Les essences par classes d'usages

 

Classe d'usage

Volumes

Cl. de dureté

Essences compatibles

Usage domestique modéré.
Zones de passage faible ou intermittent.

Chambres, couloirs…

A

Aulne, épicéa, pin sylvestre, sapin

Usage domestique général.
Zones de passage moyen.

Séjour, salle à manger

B

Bouleau, mélèze, merisier, noyer, pin maritime, sipo, teck

Usage domestique élevé.
Zones de passage intense.

Hall d'entrée, cuisine, pièces de vie

C

Afrormasia, angélique, charme, châtaigner, chêne, érable, eucalyptus, frêne, hêtre, iroko, makoré, moabi, movingui, orme

Usage général en lieu public et domestique élevé.
Zones de passage très intense.

Hall de réception, salle polyvalente, bureau collectif…

D

Cabreuva, doussié, ipé, jatoba, merbau, wengé

 

 

 

3 manières de poser un parquet

 

Dans toute pose de parquet, il faut toujours prévoir un jeu périphérique, de 5 à 8 mm, sur tout le périmètre de la pièce, afin d’assurer un espace de dilatation entre le mur et les lames que l’on peut masquer par une plinthe.

 

- POSER UN PARQUET COLLE : le parquet collé est directement collé sur le sol après préparation de l’ancien support (dans le cas d’une rénovation). Il présente l’avantage de pouvoir être posé sur un ancien revêtement : béton, carrelage, dalles, parquet… Une sous-couche isolante améliorera le confort de la marche. Pour faciliter l'accrochage et donner plus de souplesse au bois, la colle est étalée sur un support sec, propre et absorbant, appliquée sur toute la surface à l'aide d'une spatule crantée adaptée à la colle.
Astuce de pose : ne prenez pas un gros pot, la colle aura perdu de son efficacité avant que le pot soit vide, même en une journée.

 

- POSER UN PARQUET FLOTTANT : le parquet flottant est compatible avec les lames et les parquets contrecollés. Il se présente généralement calibré en lames de grandes dimensions et de faible épaisseur qui permettent une pose rapide sur un sol existant et restent d’un entretien très facile. Le parquet flottant s’obtient avec des lames collées les unes aux autres grâce à des rainures et languettes, ce qui convient parfaitement à la pose en appartement. Attention pour avoir l’appellation parquet ce revêtement doit posséder une partie supérieure, dite de parement, d’au moins 2,5 mm de bois noble.

 

- POSER UN PARQUET CLOUE : le parquet cloué est fixé à un support dit « lambourdes » de section usuelle de 80 mm x 27 à 34 mm d’épaisseur. Pour améliorer le confort thermique et acoustique, le plan de lambourdage peut être rempli par un isolant fibreux non pulvérulent. Des trois manières de poser un parquet, c’est la pose clouée qui est la plus traditionnelle et qui résiste le mieux au temps

 

 

Finitions

 

Le choix d’une finition pour un parquet dépend à la fois de son utilisation future et de l’aspect recherché. Aujourd’hui il existe un grand nombre de produits disponibles permettant de garantir qualité, esthétique, et durabilité à votre parquet. Les produits pouvant être utilisés pour les finitions sont :

 

- Les teintes : appliquées au contact du bois avant toutes finitions et de préférence sur les vieux parquets, elles sont destinées à modifier l’aspect extérieur du parquet. Il existe des produits permettant de vieillir l’aspect du parquet. Les teintes sont nécessaires pour obtenir des tons soutenus et profonds.

 

- Les céruses : principalement en usine sur parquets finis.

 

- Les fond-durs (ou sealers) : ce sont des produits de préparation de surfaces destinés notamment à limiter la pénétration des tâches, assurant une fonction de bouche-pores. Ils assurent une optimisation de l’accrochage de la finition. A appliquer avant la vitrification ou l’encaustiquage.

 

- Les vernis (vitrificateurs) : ils présentent une grande résistance à l’usure et protègent efficacement le parquet contre les tâches. Leur durée de vie dépend de l’usage. Il est possible d’utiliser des vernis teintés.

 

- Les cires et encaustiques : il s’agit de finitions traditionnelles qui dégagent une odeur appréciée mais qui nécessitent un entretien fréquent et qui sont peu résistantes à l’eau et à l’usure. Il est possible d’utiliser des cires teintées.

 

- Les huiles : Modifiées ou végétales, elles confèrent au parquet un aspect mat et naturel. Elles imprègnent profondément les pores du bois et permettent des réparations ponctuelles. Nécessitant un entretien très régulier mais aisé, elles sont recommandées dans les zones à fort trafic.

 

Attention ! Certains bois changent de couleurs lorsqu’ils sont cirés. L’orme s’assombrit beaucoup alors que le chêne fonce un peu lorsqu’il est passé à l’huile. La finition peut changer un parquet, ce qui la rend tout aussi délicate que nécessaire. En marron foncé, en noir, en rouge et bien d’autres couleurs, teinter un parquet est idéal pour avoir le sentiment de changer de décor, pour donner un coup de jeune à votre sol ou lui donner une finition particulière.

Précisons qu’il existe également une offre importante de parquets finis en usine et prêts à poser.

 

 

 

Entretien

 

Le parquet est un revêtement qu’il faut savoir entretenir. Le ponçage, la vitrification, le cirage ou l’huilage sont des étapes indispensables pour garantir la durée de ce sol.

 

- Le parquet vitrifié : pour enlever les tâches, un peu d'eau diluée dans du détergent fera largement l'affaire.
Pour enlever les rayures, il faut utiliser une ponceuse à grain fin en ponçant en croix puis repasser une couche de vitrificateur. Pour redonner de l'éclat à un parquet terni par le temps il est conseillé de le frotter avec un chiffon imbibé de polish ou d'un mélange mi-alcool à brûler mi-huile de lin.

 

- Le parquet ciré : pour un bon entretien il doit être ciré dans son intégralité au minimum deux fois par an, la cire d'abeille semble particulièrement efficace. En cas de tache persistante, il suffit de passer un peu de cire, teintée à l'endroit abîmé.

 

- Le parquet huilé : il doit être régulièrement dépoussiéré avec un balai à franges humidifié. Il faut repasser au moins une fois par an une couche d'huile. En cas de salissure extrême lavez votre parquet au savon noir avec une machine à nettoyer les sols

 

 

 

Zoom sur la marque PARQUETS DE FRANCE

 

Lancée en juin dernier lors du CIB à Nantes, la marque collective "Parquets de France" a été créée par les fabricants de parquets réunis au sein de l'UFFEP afin d'apporter au consommateur des garanties de qualité.

Pour bénéficier de ce label un parquet (massif ou contrecollé) doit être à 100% fabriqué en France.

La marque impose aux industriels des quantités minimales de bois provenant de France et d'Europe : 90% pour les parquets massifs et 100% pour les contrecollés.

Les approvisionnements doivent provenir de forêts gérées durablement.

L'ambition de cette marque est de développer un marché et des emplois locaux.

 

Le site web www.parquetsdefrance.fr est en cours de mise en ligne afin d'offrir une information plus large.

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

E-boutique
sample1

A LA UNE
SEQUENCES BOIS 105

sample1

S'ABONNER À SÉQUENCES BOIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 4 400 projets bois présentés dans le Panorama du CNDBEn savoir plus