SÉQUENCES BOIS n° 109 - Logements social

SÉQUENCES BOIS n° 109 - Logements social

SÉQUENCES BOIS N°109

Logement social

 

MARS 2016

24 pages

Plus de détails


11,00 € TTC
10,77 € HT

SB109


Les verrous psychologiques et techniques empêchant l’emploi du bois dans les constructions, notamment celles de plusieurs étages, ont bel et bien sauté, à tel point qu’il est désormais possible de consacrer un numéro entier de Séquences Bois à la typologie conventionnelle du logement social. Loué pour ses vertus environnementales par les bailleurs sociaux, dont les plus frileux disposent dorénavant d’un panel de références sur lequel s’appuyer, le matériau s’impose aujourd’hui dès le cahier des charges dans de nombreuses opérations. Particulièrement apprécié dans l’habitat collectif, le bois répond en effet aux exigences toujours croissantes des maîtres d’ouvrage. À performances thermiques équivalentes, il autorise des parois périphériques moins épaisses qu’en maçonnerie traditionnelle, apportant un gain de surface précieux dans des dimensions limitées. Par ses possibilités de préfabrication, il offre des perspectives d’optimisation économique et réduit le temps de chantier, gage d’une mise en location rapide des biens. Les récentes mises à jour dans la réglementation abondent également en ce sens : son usage est autorisé en façade pour les bâtiments de 4e et 3e famille B et XXX simplifiée. Avec sa logique de densification urbaine, l’habitat social s’avère de plus un excellent terrain pour expérimenter les constructions bois grande hauteur.
Si les normes s’assouplissent autour de la filière sèche, le logement social continue quant-à-lui de subir de fortes injonctions. Ainsi certains concepteurs associent au travail des surfaces habitables inévitablement restreintes une réflexion sur les parties communes et les espaces publics, afin de favoriser vie collective et lien communautaire. « Inventer par la contrainte » semble être le parti pris architectural des réalisations publiées dans ce numéro qui développent, à côté de ces réponses spatiales nouvelles, des solutions techniques optimales. Système poteau-poutre, ossature ou panneaux de bois lamellé-croisé, le numéro suivant présente un corpus alliant créativité architecturale et qualité de vie, de la France à la Suède en passant par l’Italie.

Les verrous psychologiques et techniques empêchant l’emploi du bois dans les constructions, notamment celles de plusieurs étages, ont bel et bien sauté, à tel point qu’il est désormais possible de consacrer un numéro entier de Séquences Bois à la typologie conventionnelle du logement social. Loué pour ses vertus environnementales par les bailleurs sociaux, dont les plus frileux disposent dorénavant d’un panel de références sur lequel s’appuyer, le matériau s’impose aujourd’hui dès le cahier des charges dans de nombreuses opérations. Particulièrement apprécié dans l’habitat collectif, le bois répond en effet aux exigences toujours croissantes des maîtres d’ouvrage. À performances thermiques équivalentes, il autorise des parois périphériques moins épaisses qu’en maçonnerie traditionnelle, apportant un gain de surface précieux dans des dimensions limitées. Par ses possibilités de préfabrication, il offre des perspectives d’optimisation économique et réduit le temps de chantier, gage d’une mise en location rapide des biens. Les récentes mises à jour dans la réglementation abondent également en ce sens : son usage est autorisé en façade pour les bâtiments de 4e et 3e famille B et XXX simplifiée. Avec sa logique de densification urbaine, l’habitat social s’avère de plus un excellent terrain pour expérimenter les constructions bois grande hauteur.
Si les normes s’assouplissent autour de la filière sèche, le logement social continue quant-à-lui de subir de fortes injonctions. Ainsi certains concepteurs associent au travail des surfaces habitables inévitablement restreintes une réflexion sur les parties communes et les espaces publics, afin de favoriser vie collective et lien communautaire. « Inventer par la contrainte » semble être le parti pris architectural des réalisations publiées dans ce numéro qui développent, à côté de ces réponses spatiales nouvelles, des solutions techniques optimales. Système poteau-poutre, ossature ou panneaux de bois lamellé-croisé, le numéro suivant présente un corpus alliant créativité architecturale et qualité de vie, de la France à la Suède en passant par l’Italie.
Margotte Lamouro

Panier  

(vide)